Pas de souci

Lire un
extrait
Luc Blanvillain

Pas de souci

ENTRETIEN « J’ai beaucoup pensé à Claude Chabrol quand j’ai écrit ce livre »

Jacques Chanteau Le Télégramme

Chloé n’a pas de souci. En tout cas, pas vraiment. Même si, bien sûr, elle aborde la trentaine et que la fin du monde approche.
Sauf à endosser des problèmes très généraux, trop génériques – absurdité universelle, incommunicabilité, dérèglements en tout genre –, elle ne s’explique pas son mal de vivre. Alors, quand sa thérapeute lui diagnostique un lourd secret dont elle n’avait pas conscience et qu’elle se persuade que ses parents, des retraités épanouis, lui cachent quelque chose, l’espoir de souffrir pour de bon la galvanise.
Ne reste plus qu’à enclencher la catastrophe.

Une brillante comédie sociale dont la cruauté est tempérée par la finesse des caractères et l’humour […] La virtuosité de l’intrigue impressionne autant que le portrait d’une société qui cherche désespérément des coupables qui traque l’aveu. La tragédie se met en place et réussit à nous surprendre. Chapeau.

On goûte cette écriture soignée aux phrases complexes qui n’égratigne jamais la syntaxe, Luc Banvillain sachant recourir de plus à un lexique juste et précis, et même à quelques mots rares employés le plus naturellement du monde, tout en intégrant pleinement le langage de son temps.

Emmanuelle Caminade L'or des livres
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Luc Blanvillain Luc Blanvillain

Luc Blanvillain

Luc Blanvillain est né en 1967 à Poitiers. Agrégé de lettres, il enseigne à Lannion en Bretagne. Son goût pour la lecture et pour l’écriture se manifeste dès l’enfanc...

Lire plus

Attention, la quête effrénée de son moi intime peut occasionner d’irréversibles dommages collatéraux! Luc Blanvillain épate par la justesse de son observation des travers de nos sociétés, la précision de son écriture dont on savoure chaque subtilité linguistique et sa capacité à nous entraîner vers une fin aussi inattendue que truculente. Merci et bravo.

Caroline Librairie Les Traversées, Paris

Un roman guedin ! Luc Blanvillain navigue, pépouse, dans le raffinement de la langue française, mais sans pression… Distillation de vocabulaire ciselé, cynisme saupoudré façon « toping », je-pose-ça-là, hein… Et vas-y que je te dézingue Insta et Facebook, mais tranquille… Détaché, quoi… […] Il n’a pas besoin de pandémie pour saisir les travers de l’humanité. S’affranchir du désordre mondial/national en installant son histoire dans la normalité d’une France sans virus. La seule contagion dont il est question ici, c’est celle des médiocrités ordinaires, des bassesses confortables et des veules décisions de nos contemporains.
J’s’rais pas étonnée qu’Albert Dupontel réclame les droits d’adaptation…

Claire Le Marque-Page, Quintin

Une parfaite mécanique romanesque qui noie peu à peu ses personnages en entraînant le lecteur à sa suite, et une terrible critique de la quête de soi qui peut aller jusqu’à la destruction totale d’autrui. L’écriture de Luc Blanvillain fait merveille dans ce jeu de massacre.

Eric Pessan, écrivain

Un roman jouissif ! Ne passez pas à côté de cette satire de notre société, un roman à la langue précise, au ton plein d’humour et de cynisme, au suspens grandissant. Lu d’une traite avec beaucoup de plaisir ! Il semble que Luc Blanvillain maîtrise parfaitement l’art de la narration.

Sophie Garayoa La nouvelle librairie sétoise, Sète

Une vraie découverte, car je n’avais pas lu Le Répondeur. J’ai lu Pas de souci d’une traite. J’ai beaucoup aimé ces personnages dont la silhouette se définit avec plus de précision au fur et à mesure que le récit avance. J’ai aimé le ton, l’humour, les dialogues. Bref, c’est une réussite ! La couverture est irrésistible !

Laure La petite librairie, Sommières

Satire sociale et vaudeville un peu noir, le tout écrit dans un français raffiné… Ce livre est un régal. On rigole, on est tenu en haleine par les rebondissements, et on jubile de la finesse du regard posé sur nos contemporains, scrutant avec acidité leurs manies et leurs excès . A l’instar du Répondeur, c’est à la fois drôle et profond.

Philippe L'Etincelle, Valence

Il y a du Bertrand Blier ou de l’Albert Dupontel dans ce Blanvillain. Et comme chez les cinéastes, on adore se faire manipuler, se laisser berner jusqu’à cet épilogue machiavéliquement bien conçu.

Henri-Charles Dahlem Ma collection de livres

Un roman parfait, affuté au scalpel, hilarant et grinçant, et qui maîtrise brillamment les codes romanesques, de la satire au thriller en passant par le roman social. On a beaucoup ri, on a beaucoup admiré aussi – bref, vivement le 25 août.

La droguerie de marine, Saint-Malo

Ne passez pas à côté de cette rencontre entre En Thérapie, Bill Murray et des mères juives qui demandent en boucle « comment ça, pas de souci, mais il y a bien quelque chose qui va mal ? ». Et c’est ainsi que de morne, l’histoire devient pleine. A déguster sans retenir vos rires.

Vincent Edin Usbek & Rica

Un roman malin, drôle mais pas con, caustique mais pas méchant. Enfin un peu quand même. J’y ai surtout retrouvé l’écho de ce qui m’avait plu dans le premier roman de Luc Blanvillain, Nos âmes seules, une justesse d’observation de notre société, un véritable angle de vue et ce léger décalage qui permet de donner au lecteur une tout autre perspective que par sa lorgnette habituelle. Sans oublier la touche d’humour.

Nicole Grundlinger Mots pour mots

Du style, de l’esprit, de l’humour, un art certain du récit qui ne vous entraîne pas du tout où vous l’attendiez : avec ce Pas de souci au titre ô combien ironique, Luc Blanvillain tresse un roman à la fois piquant et attachant, très juste jusque dans sa folie douce. Une découverte pour moi, qui appellera d’autres lectures de cet auteur à faire connaître !

Didier Arthur Coviaux

Il faut sans doute parler alors de l’essentiel : le style de Luc Blanvillain. Une sorte de discrétion, une distanciation permanente, une douce ironie à ce que l’auteur affirme […] Le roman trouve toute son aisance quand le drame […] s’enclenche. Tout est habilement mené, conduit avec cette maîtrise vraie qui permet de cacher l’esbroufe.

Marc Verlynde La viduité

Dans une mécanique très bien agencée jusqu’au fracassant dénouement final, Luc Blanvillain pointe avec finesse nos dérives langagières et les travers des nouvelles technologies. Sur cette incommunicabilité qui mène au pire.

Philippe Gestin Le Trégor

Réjouissant ! Et plus drôle encore si on se laisse embarquer dans l’étude de société que propose derrière la cavalcade de l’action un romancier, témoin pince-sans-rire des mœurs du temps, maniant humour et dérision à la manière de Chabrol avec un évident plaisir.

Réjouissante lecture ! Je l’ai fini pour ma part avec toujours autant d’enthousiasme tant la langue, acerbe et taquine au début, ne perd rien en force, au contraire, quand se déploie la partie plus dramatique du livre. Une vraie réussite, dans le sillage du Répondeur !

Guillaume Mémoire 7, Clamart

Drôle, souvent satirique et un tantinet cruel, Pas de souci épingle avec justesse les travers de notre époque – Luc Blanvillain est souvent féroce sous une apparente légèreté : tout le monde en prend pour son grade – et réserve beaucoup de surprises narratives.

Un vrai régal ! Dans ce roman-puzzle, Luc Blanvillain distille avec beaucoup de subtilité tout son humour et son talent pour nous offrir un texte mordant, décapant et réjouissant !

Simon M'Lire, Laval

Les dernières pages ont été pour moi comme une claque ! Quelle belle surprise que ce roman. Drôle, original, parfois féroce, et vraiment surprenant. Assurément l’un de mes coups de cœur de la rentrée.

Frédérique Le Goût des Mots, Mortagne-au-Perche

Luc Blanvillain maîtrise parfaitement les rouages quand ses personnages sont eux finalement emportés au-delà de ce qu’ils imaginaient et croyaient plus ou moins contrôler, comme les lecteurs d’ailleurs.

Evelyne Sagnes Désir de lire

Maîtrisant toutes les postures de ses personnages caricaturés sans excès mais avec un zèle ciselé, Luc Blanvillain épingle sans s’en cacher nos fausses errances contemporaines et notre peur du vide d’un ton fin et goguenard, celui d’un observateur tendre bien que désillusionné.

Typhaine Lockart Librairie Payot, Genève

Pas de souci est une tragi-comédie, une satire de notre monde contemporain. Politiquement très incorrect mais terriblement jouissif !

Catherine L'Imaginaire, Annecy

Du style, de l’esprit, de l’humour, un art certain du récit qui ne vous entraîne pas du tout où vous l’attendiez : ce roman piquant et attachant touche très juste, jusque dans sa délicieuse folie douce !

Librairie Passages, Lyon

Beaucoup d’humour, un regard acide et sans concession sur nos médiocrités ordinaires et un final digne d’un grand polar.

Daniel Quartier latin, Saint-Etienne

L’intrigue qui débute par un ressort comique cache une vérité plus triste et plus sordide : rancœurs sédimentées, regrets, médiocrité, folie des personnages. Caustique et bien troussé.

Aline Sirba Aline a lu

Lu et aimé. Comédie dramatique en trois actes où il n’est pas bon de dévoiler ses secrets. C’est marrant comme ça commence comme une pochade et ça finit en tragédie grecque. Coup de cœur.

Christelle Les Passeurs de Mots, Sarzeau

Un très bon moment ! Lu plus rapidement que je ne l’aurais cru, une fois que l’on est pris dans cette spirale de mensonges. Je voulais savoir comment il allait se terminer et je n’ai pas été déçue, quelle fin !

Fanny Livres in Room, Saint-Pol-de-Léon

Une pure délectation ! Ce genre de roman qui vous donne le sourire, tout en sachant que la littérature y est souveraine.

Evlyne Leraut Babelio

Voici un roman qui m’a fait plaisir : une trentenaire parisienne, sa vie moyenne, son ennui viscéral, sa morosité sans raisons, et tout un environnement ultra contemporain et assez finement moqué. Aux entournures ça grince, chacun en prend pour son grade, puis peu à peu cela devient touchant, les fêlures que l’on cherche, on finit par les trouver, mais personne n’avait demandé à ce que cela finisse en un tel pugilat, avec un suspense à couper au couteau à rôti ! Un régal d’humour corrosif. Contemporain, touchant et drôle !

Aude Dédicaces, Rueil-Malmaison

Un roman d’une grande qualité d’écriture et dont l’humour et l’ironie donnent au texte une distance amusée face aux personnages et à la «comédie» de la vie […]
C’est aussi une réflexion sur notre monde, à travers le titre d’abord, ironique, faussement léger et dont l’expression quotidienne est si galvaudée. La culture de la transparence à tout prix n’est pas toujours le meilleur chemin à suivre, et il vaut mieux parfois laisser les secrets là où ils sont pour ne pas engendrer une tragédie !

Page 5, Bruz

Un roman haletant, riche en rebondissements, qui oscille entre comédie et thriller. La psychologie des protagonistes est parfaitement décrite et la complexité des rapports humains mise en exergue jusqu’au dénouement qui tombe comme un couperet. Exaltant !

Caroline Librairie Martelle, Amiens

Burlesque, irrésistible et un peu fou. Comment ne pas succomber à l’humour de Blanvillain ?

Marcos La Manœuvre, Paris

C’est très bien foutu.. Une comédie un brin loufoque, un poil mordante et tout à fait réjouissante.

Christophe Gilquin L'Atelier 20, Paris

J’ai apprécié l’humour décalé et le côté loufoque de l’histoire qui va crescendo, avec un final inattendu. J’aime !

Isabelle Les Causeuses, Bollène

Tellement époustouflée par cette cinglante justesse. Brûlant, brillant !

Margot Bonvallet Les Vinzelles, Volvic

Un très bon moment. Il sera sur mes tables à la rentrée.

Karine Les Mots Voyageurs, Quimperlé