La Confession

Lire un
extrait
John Herdman

La Confession

Le roman des ellipses, des non-dits, des mensonges, des rêves et des délires : ou comment le récit, tout récit, doit les traverser pour tracer son chemin, se chargeant au passage de doutes, de soupçons et de lacunes […] Le lecteur aura bien du mal à ne pas céder à l’attraction vertigineuse de La Confession.

Ecrivain aguerri mais pauvre, Leonard Balmain accepte par contrat de rédiger anonymement l’autobiographie de Torquil Tod, un homme mystérieux et insaississable. Au fil de ce que ce dernier lui confesse et des révélations de plus en plus sinistres qu’il est tenu de coucher sur le papier, Balmain réalise qu’il en sait trop. L’histoire mouvementée de Tod le mène-t-elle à sa propre perte ?
Roman ironique et parfaitement maîtrisé, La Confession confirme John Herdman comme le digne successeur de James Hogg et R.L. Stevenson dont il s’affranchit avec esprit.

Traduit de l’anglais (Ecosse) par Maïca Sanconie

Tout s’emboîte avec un savant mélange d’ellipses, de fausses pistes pour donner un remue méninge redoutable et terriblement addictif […] Loin des artifices éprouvés en terme de séduction littéraire, on est ici dans une œuvre entière, brute et réfléchie en tant qu’objet artistique pur.

John Herdman a écrit là un roman-valise […] L’ouvrir, c’est se laisser abuser par l’effet hypnotique des pages, plonger dans un univers sombrement fantastique […] Un livre comme une partition aux arrangements multiples, totalement maîtrisés par l’auteur.

Acheter ce livre Lire un extrait Partager
John Herdman John Herdman

John Herdman

John Herdman est né à Edimbourg en 1941. Diplomé de Cambridge où il a effectué ses études supérieures, il a été très impliqué dans la question du nationalisme écossais, tan...

Lire plus

Un roman parodique au souffle démoniaque […] qui interroge le statut du monde fictionnel créé par la littérature et son rapport au réel dans une vertigineuse mise en abyme que n’aurait pas renié Borges.

Emmanuelle Caminade L'or des livres

La Confession est un livre extrêmement intelligent, très prenant, à la construction méticuleuse et originale qui multiplie les rebondissements tout en laissant au lecteur de multiples interprétations une fois le livre terminé.

Jean-Louis Zuccolini Froggy's delight

Entrez à vos risques et périls dans l’univers de John Herdman qui livre ici un magistral exemple de mise en abyme […] C’est une lecture qui emporte.

J’ai plongé dans cet univers rempli de surprises, qui m’a un peu sortie de ma zone de confort et m’a permis de faire connaissance avec un écrivain brillant…

Nicole Grundlinger Mots pour mots

La Confession ensorcelle prodigieusement : un diabolique roman, impossible à lâcher.

Jusqu’à la fin, Herdman nous tient en haleine, nous emprisonnant nous aussi dans ce «paysage psychique terrifiant et ambigu».

Camille Cloarec le Matricule des anges

Entre conte fantastique et machination littéraire, cette Confession sème habilement le trouble au cœur de l’imagination du lecteur. Diabolique !

Philippe Guazzo Le Comptoir des mots

Quelle claque ! Rares sont les récits qui marquent autant par leur habileté narrative […] C’est un texte sombre, magistralement ficelé […] Le terrible rapport entre celui quis ait et qui raconte froidement, et celui qui écrit et ne veut plus savoir. Une mise en abyme que je n’oublierai pas de sitôt.

Jean Grazzini Librairie Actes sud, Arles

Le piège de La Confession se révèle d’une malignité confondante […] John Herdman s’avère un immense écrivain tant il manie avec ironie l’ambiguïté […] la tension narrative de ce génial court roman devient le thème même de la folie partagée qu’est tout récit, toute tentative d’organiser le monde.

Marc Verlynde La Viduité

Fiction ou réalité, folie de l’écrivain ou engrenage mortel, le roman de Herdman est un jeu de miroirs diabolique, sans cesse mouvant et se dérobant à l’interprétation du lecteur. En lice pour le Prix Lucioles 2018.

Michel Edo Librairie Lucioles, Vienne

Un roman noir et fantastique qui se double d’une réflexion sur l’identité, celle de celui qui raconte et celle de qui est raconté […] Un roman fin et addictif, qui instille un doute permanent chez le lecteur quant à la véracité des propos rapportés. Brillant.

Martin Knosp Le Brouillon de culture, Caen

HYP-NO-TIQUE !

Audrey Librairie Tome 7, Paris

Un conte sombre de mise en garde, complètement convaincant et plein de l’inébranlable sens de l’ironie et de la pique satirique aiguë de Herdman.

Brian McCabe The Scotsman

Les mémoires maniaques de Hogg et Stevenson retrouvent les théories postmodernes qu’il ont anticipées… La Confession examine avec habileté les paradoxes du récit lui-même… Le roman arbore sa sophistication intellectuelle avec légèreté.

Gavin Wallace Chapman

Le meilleur roman de Herdman à ce jour.

Carl MacDougall The Herald

— Un écrivain au sommet de son art, avec esprit et subtilité.
— La mise en abyme d’un roman parfaitement maîtrisé sur la question du double.
— Un style dense et ironique, qui sert ce dessein à la perfection.